jeudi 19 juin 2014

Poser nue, des moments d'exception (3)

L’envie était une chose, sa concrétisation en était une autre. Car si j’étais aguerrie à la nudité collective par ma pratique du naturisme, il s’agissait ici d’une relation artiste/modèle nue, duelle et privée. Jean-François m’ayant fait savoir, dès le départ, qu’il ne m’accompagnerait pas en séance de pose. Il avait pour principe qu’une séance de pose, nue ou habillée, se réalise en face à face entre la modèle et l’artiste, sans autre intervenant pour que la modèle se sente libre d’être.

Il s’agissait, comme je l’avais vécu avec Jean-François 17 ans plus tôt, de mettre ma nudité à la disposition d’un artiste habillé dans un espace fermé et privé, comme, par exemple, un studio.


Vivre cette nudité artistique allait donc être totalement différent que de vivre ma nudité naturiste. Car, comme Jean-François me le disait sans détour, cette nudité est mise à la disposition de l’artiste pour lui permettre d’en extraire ce qu’il en veut, artistiquement.

Cette nudité allait donc être mise en scène, ce qui n’est pas le cas dans la pose nue naturiste qui reproduit un instant de vie.

A suivre et belle journée à vous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire