mercredi 24 avril 2019

Eclosion printanière.

Bonjour tout le monde,
La vie florale reprend ses droits en notre jardin.

Belle journée à vous !

dimanche 21 avril 2019

Et c'est reparti !

Bonjour tout le monde,

Préparer et manger sur notre terrasse du haut en étant toute nue, c'est reparti !

Et pouvoir faire la sieste sur cette même terrasse en restant toute nue, c'est aussi reparti !


Et je peux vous dire que c'est vraiment bon pour le moral !
Belle journée à vous et vive la nudité au soleil.

samedi 20 avril 2019

Riva Bella - 12

Bonjour tout le monde,

Poursuivons notre route vers Bastia en passant par ces beaux villages de montagne.
Nous faisons halte à San Nicolao et ses deux impressionnantes églises, fermées, malheureusement.

Voici la première, isolée, en montant vers le village.









Voici le village vu de cette église. En route.
Voici la deuxième église située dans le village.








 Nous quittons San Nicolao pour Santa Lucia.
A suivre et très bonne journée.

mercredi 17 avril 2019

Droit de regard - 4.


Droit de regard extérieur ? - 4
Ce regard extérieur non-naturiste, Annick l'a connu dans le cadre de sa pratique de modèle nue artistique. Donc non-naturiste.
Dans ce cadre, ce regard extérieur non-naturiste sur la nudité non-naturiste d'Annick n'est pas une éventualité ou une circonstance mais une certitude et cadré. Elle est nue parce qu'elle est le support vivant d'un artiste et lui, au contraire de l'artiste dans l'espace naturiste est habillé. Et c'est une « relation » artistique duelle et privée.
[J'ouvre une parenthèse importante à mes yeux en disant que si la nudité d'un artiste dans un contexte naturiste est obligatoire et justifiée, hors contexte naturiste, sa nudité serait injustifiée, déplacée et irrespectueuse vis-à-vis de la modèle. Lorsque je photographie Annick nue en studio ou dans un lieu fermé, je suis toujours habillé.
J'ai aimé cette photographe allemande qui s'est rendue dans une tribu aborigène, je ne sais plus où, où les personnes, hommes comme femmes et enfants, vivaient nues. Comme eux, et elle admet que ce n'était pas son art de vivre, elle a vécu nue parmi eux et c'était la seule chose à faire à mes yeux. Dans le cas contraire, c'est se rendre incapable de s'intégrer et de comprendre l'art de vie de cette population. Et de ne pas pouvoir refléter son propre ressenti de son passage en cette tribu au travers ses propres photos. C'est aussi être incapable de se « fondre » dans la vie de cette population. Quelque part, pour ces gens, le ou la photographe serait un intrus et non un invité.
Je ferme la parenthèse. ]
Ce droit de regard est quant à lui différent du regard dans l'espace naturiste qu'il vienne d'un(e) autre naturiste ou d'un(e) non-naturiste. Dans le contexte naturiste, le regard extérieur se pose sur une nudité « passive » et naturellement vécue. Quoi qu'elle dévoile, elle n'a pas d'autre but.
Dans le cas de la photo servant de support aux présents articles, les cavaliers voient une femme nue se promenant tranquillement sur la plage et s'arrêtant pour les regarder passer. Sans plus.
Le droit de regard de l'artiste sur la nudité de sa modèle est illimité, comme je l'explique dans mes articles sur la « vision interdite ». Il a donc le droit absolu de tout regarder de cette nudité et comme il le souhaite.
En fait, si dans l'espace naturiste, Annick vit nue pour elle et non en regard des autres, lorsqu'elle est modèle nue, elle met sa nudité à la disposition de l'artiste qui en extrait tout ce qu'il veut selon son inspiration ! Annick n'est plus « maître » de sa nudité, elle en a délégué la gestion artistique à l'artiste. Le chef d'orchestre de cette nudité, c'est l'artiste et la modèle est là pour faire ce qu'il attend artistiquement d'elle.
Il y a donc bien deux nudités regardées différemment. Un regard extérieur non recherché dans la pratique naturiste, un regard extérieur recherché en tant que modèle nue.
A suivre.



dimanche 14 avril 2019

Indalo Natu - 13

Bonjour tout le monde,

Nous voici arrivés à RONDA, ville magnifique par son architecture et sa diversité que nous vous invitons à découvrir en image.

Belle promenade à vous.



















Et oui, voilà son célèbre ponts à trois arches.

A suivre, ....

vendredi 12 avril 2019

Vision interdite - 7


Bonjour tout le monde, 
Dois-je, pour une raison ou une autre, m'en distraire ? Non ! Mais je dois veiller à garder le caractère naturel de cette nudité naturiste en ne la mettant pas en scène, en ne forçant pas le mouvement pour mettre en évidence cette personnalité, l'une ou l'autre particularité. Je la photographie exactement de la même manière que si, au même moment, elle était habillée.
Cela ne m'empêche pas de m'attarder, dans ce contexte précis, au paysage pubien de la naturiste au même titre que je le fais en regard de sa poitrine, de son visage, de ses fesses. Par exemple.
Si la Dame naturiste vit nue, c'est qu'elle ne veut pas censurer une partie de sa nudité en portant, par exemple, un dessous de maillot. Si cette Dame accepte d'être photographiée nue, ce n'est pas pour que je censure une partie de sa nudité parce qu'il s'agit de photographier son intégrale nudité en toute personnalité d'elle.
Ce n'est donc pas intentionnel mais circonstanciel ! Toujours en recherchant une image belle à regarder car oui, comme un visage, toutes les autres parties de la nudité sont belles à photographier, à exposer tout en laissant à tout un chacun le droit d'avoir sa propre opinion.
Certains sites photographiques interdisent non pas la publicité du paysage « poitrine » en ses détails mais bien toute image représentant en gros plan, même avec une intense recherche, le paysage pubien ! C'est inacceptable car il censure le travail de l'artiste et ôte tout droit d'opinion des regardants !

A suivre, ...