mercredi 10 février 2010

Naturisme et nudité. Union obligatoire ? (Partie 24)

La réalité la ramène à la raison. Il faut retourner dans son refuge de sable où je l’attends. Elle fait demi-tour, s’extrait de la mer.

Elle rebrousse chemin, passe à côté de corps sans les apercevoir, retrouve, sans délai, ma protection. A sa grande stupéfaction, elle constate en arrivant près de notre repère tranquille que je suis armé de mon appareil photo. Sans qu’elle puisse le moins du monde réagir, j’immortalise ce retour de la plage.

Cette photo a rejoint depuis lors son album, lui rappelle, à chaque fois, cette traversée infernale. Elle en retire, aujourd’hui, une grande fierté.

Arrivé auprès de moi, elle s’allonge précipitamment sur le ventre, soulagée d’être sortie de ce cauchemar, sans encombre. Lorsque je la félicite vivement de sa réussite, de son audace, et de son passage dans le monde naturiste, elle ferme les yeux.

Elle ressent à l’intérieur d’elle-même un soulagement, une fierté d’avoir atteint le sommet d’une montagne que depuis sa plus tendre enfance, elle considérait comme infranchissable. Sa vie venait de rompre avec son passé, de prendre un nouveau cap.

Depuis lors, nous fréquentons régulièrement les plages naturistes hollandaises (Texel, Bergen aan zee, Egmond aan zee, Zandvoort, Noordwyk, Renesse, Groede).

Annick s’y repose, s’y promène, nage tranquillement dans la mer, discute naturellement avec les autres naturistes présents, femme comme homme. Le regard des autres sur sa nudité n’est plus un handicap mais une normalité. Elle-même ne détourne plus le sien sur les autres.
Le corps nu n’est pas attraction mais habitude saine.


A suivre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire