vendredi 23 avril 2010

Naturisme et nudité. Union obligatoire ? (Partie 29)

Ce que nous faisons avant d’aller découvrir les environs.

Les environs de la maison de Maria étaient constitués d’étendues de champs de blé cultivés en terrasse.
Mais aussi de jolies criques rocheuses.

Lorsque nous y sommes allés, le blé était déjà récolté, ce qui nous valut de voir comment il était travaillé par les paysans locaux.
Gens très accueillants et très sympathiques.
Mais, là, dans le fond, derrière l’écran de verdure, se cache une très jolie plage de petits galets. Où pas une âme ne vit, à part Annick et moi qui y élisons refuge pour passer nos premières journées sous un soleil brûlant et une chaleur étouffante !
C’est là que nous nous rendons pour faire notre toilette matinale.
Rudimentaire mais tellement naturel et agréable.
C’est l’occasion pour Annick et moi de retrouver les joies, différentes dans cette eau chaude et limpide, de nager nu et prendre le soleil en habit d’Eve.
C’est qu’Annick, habituée maintenant au naturisme de plage, a laissé son maillot de bain à la maison, bien décidée de profiter de chaque instant pour vivre du bien-être que lui apporte la nudité. Oh combien justifiée dans un tel écrin de paix et de nature préservée.
Comme au Danemark, j’avais le plaisir de la voir nue, dès le lever du jour jusqu’à son coucher.
Pour nous, le temps s’était arrêté. Nous vivions comme les habitants de l’île, au rythme du temps.

À suivre, …, un autre coin de paradis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire