jeudi 19 avril 2012

Naturisme et nudité, union obligatoire ?(39)

Dans le précédent article sur notre randonnée dans le massif des Ecrins (Alpes - France), nous nous étions endormis au pied du Pic des Agneaux à 3.663 mètres d'altitude.

Une première nuit en haute montagne pour Annick et moi, dans un silence absolu, ou presque. Des bruits de pierres qui roulent nous éveillaient de temps en temps. Les animaux vivent, aussi, la nuit et se déplacent.

Des moments inoubliables 22 ans après.
Nous n'avions plus l'impression d'être sur la même planète.

 Avant même que le soleil inonde notre tente, il illumine le Pic. Un spectacle formidable.

 Oui, mais c'est qu'il fait très froid et que je n'ai pas encore bu mon café !
Et alors, mon petit mari, cela vient ?

 Sur un réchaud de fortune, à peine plus grand qu'une grande boite d'allumettes, je fais chauffer l'eau. C'est que pour ce genre de randonnée, tout doit être réduit pour réduire le poids des sacs à dos.

Le soleil commence à illuminer notre entourage. Que nous nous sentons petits !


Nous avons repris la route et arrivons au lac de l'étoile et au pic de Chamoissière à 3016 mètres d'altitude.
Changement de décor mais toujours aussi majestueux !



 Eh ! On est pas à pièce ! Du calme ! Une petite pause car je ne suis pas encore bien réveillée !

 Reprenant notre chemin, nous arrivons au lac d'Arsine et son glacier à 2451 mètres d'altitude.


 C'est splendide !

 En avant car le chemin est encore long mais cette fois, nous descendons mais cela fait aussi mal aux mollets !


A suivre, ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire