mardi 19 août 2014

Naturisme et famille (54).

C’est cela le naturisme ! L’humilité dans le plus simple apparat !

Je me souviens de mes premiers pas dans le naturisme de club. J’étais étonné et enchanté à la fois de voir que se côtoyaient, en toute simplicité et j’ose le dire, à égalité, des ouvrier(e)s et des employé(e)s, des juges, avocat(e)s, enseignant(e)s et j’en passe. Mais aussi des jeunes et des ainés. 

Tout ce petit monde vivait ensemble normalement, dans la nudité la plus entière. On prenait l’apéro chez l’un, un jour, chez l’autre, le lendemain et ainsi de suite ! Idem pour la piscine, pour les parties de volley-ball, pour les parties de pétanque, pour les soirées barbecues !

En réalité, chacune et chacun, au fil du temps, savaient ce que l’un(e) et l’autre faisaient dans la vie courante mais cela n’avait aucune importance dans la pratique du naturisme. L’important était de partager un art de vie, ensemble, dans des moments récréatifs, sportifs et/ou culturel car il ne faut pas oublier la culture dans la pratique du naturisme.

Car au-delà des professions de chacun(e), il y a les passions culturelles de chacun(e). Je me souviens de ces deux femmes passionnées de violon qui répétaient à longueur de journée devant leur tente, chez Bernard. Un autre passionné de guitare qui donnait des leçons de guitare manouche ! Ceux qui venaient chanter le soir sur la terrasse du bar. D’autres qui racontaient des histoires.

Et comme nous le verrons plus tard, Annick dessinant ses pastels à la terrasse du centre ou aux pieds de la tente ou au sommet de la dune, en étant nue.

Je me souviens aussi de ce passionné d’orchidées sauvages, qui emmenait les vacanciers dans la montagne pour leurs faire découvrir les diversités. Marius qui apprenait les plantes aromatiques aux enfants.


C’est cela la richesse du naturisme qui, comme on le voit, ne se résume pas uniquement à vivre nu en collectivité. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire